Sonoriser un concert


Brancher sa guitare électrique, cracher dans un micro ou allumer son synthé ne suffisent pas pour donner de la voix : petit guide de sonorisation live, de la table de mixage jusqu'au caisson de basse...

#sono #enceintes #diffusion #subwoofer


 

MICROS ET ENREGISTREMENT



La légende chatonne que Sufjan Stevens aurait enregistré l'ensemble de son album Chicago lui même, à l'aide d'un seul type de micro : le basique et mythique Shure SM58. Avec sa (purement ethétique et pratique) le SM57, ce microphone dynamique st d'une polyvalence remarquable, exploitée dans toutes les circonstances par professionnels et amateurs pour le chant ou l'ampli guitare par exemple.
Micros statiques
Un microphone statique aura tendance à définir le son de manière très transparente. Ils sont plus sensibles et subtiles, mais nécessite d'être alimentés par l'alimentation fantôme envoyée depuis le préamplificateur (qui est aussi inclut à la table de mixage).
Il permet d’obtenir facilement un son rond et chaleureux, avec une précision dans les fréquences qui est très intéressante. Mais il est plus souvent utilisé en studio du fait de son coût et de sa sensibilité. En live ils seront plutôt utilisés pour capter une restranscription stéréophonique de l'ambiance générale, ou de la batterie (« overhead »).

Micros dynamiques
m-Les microphones dynamiques ne nécessitent pas d’alimentation fantôme et sont plus robuste. On les utilise beaucoup sur scène pour capter la voix, les amplis guitares ou les éléments de batterie. Parmi eux le mythique SM 58/57 de Shure, dont la polyvalence et le rapport qualité prix n'est pas égalé.

Les micros piezo
Les microphones piézoélectriques ou « de contact » ont une bande passante réduite (ils ne restituent pas fidèlement certains sons) et sont dédiées à des utilisation spécifiques : ils se collent à un instrument ou un objet pour réagir à se vibrations (et non pas les vibrations de l'air commun micro classique).

Un microphone se branche avec le système de connectique XLR

· Dossier : Prise de son d'une batterie (Thomann)


DE L'AMPLI AUX ENCEINTES



Les enceintes
Elles comportent les hauts-parleurs (deux à trois voies généralement) qui vont diffuser le son (amplifié par l’amplificateur adéquat). a répartition des différentes bandes de fréquences aux différents haut-parleurs se fait par des filtres intégrés dans l'enceinte.
Il faut les prévoir sur pied (en hauteur) et sécuriser leur placement, et savoir qu'il faudra les relier au courant électrique.
Les enceintes sont câblées (en speakon ou XLR) par paires stéréophonique : une à gauche une à droite de la scène.

Caisson de basse
Le Subwoofer, ou « sub »peut s'avérer primordiale, notamment pour les musiques électroniques qui n'ont pas d'ampli basse dédié. C'est une enceinte à large haut parleur qui permet de restituer ces fréquences spécifiques de manière puissante et optimale.


RETOURS


WEDGES

Enceintes spécifiques et dédiées aux musiciens sur scène, les « retour » renvoient le son diffusé aux artistes, puisque le son « de façade » diffusé au public est directionnel et donc peu audible depuis la scène.
Autre avantage du retour : il est usuellement muni de son propre groupes de mixage, qui permet à chaque musicien de construire son propre mix, différent de ce qu'entendra le public : le chanteur pourra ainsi demander plus de voix pour éviter les fausses notes, et le bassiste un kick de batterie plus présent pour garder le tempo, etc.

 


CâBLES ET CONNECTIQUES



Il existe deux grandes familles de câbles : les liaison asymétriques (qui n'ont que deux fil à l’intérieur et donc transmettent du mono quoiqu'il arrive), et les liaisons symétriques (ou TRS, avec trois points de connections, ce qui permet d'annuler les interférences pour les grandes distances).
Les câbles symétriques sont souvent amalgamés avec l'utilisation de la stéréo, mais ce type de connectiques est avant tout utilisée pour la qualité de son signal (et donc en mono, comme pour le XLR par exemple).

Une prise de câble peut être « mâle » ou « femelle », désignant ainsi si la connectique rentre ou reçoit une autre (du sexe opposé ^^).

Jack
Bien connu des musiciens, le « gros » jack est la version pros du mini-jack que l'on retrouve sur nos baladeurs MP3 et casques audio amateurs. Il est principalement asymétrique, et on peut l'utiliser pour les branchements d'instruments.

XLR
Câble symétrique professionnel, cette connectique est associée aux branchements de microphones avant tout, reliés aux tables de mixage et au petites enceintes actives d'écoutes personnelles ou semi-pros.

Speakon
La référence moderne des systèmes d'enceintes et retours professionnels, le Speakon a l'avantage d'offrir un très bon verrouillage.

RCA
Souvent en paire stéréo rouge et noire (ou blanche), le RCA est hérité de la platine vinyle et donc s'adresse avant tout aux DJs qui devront adapter cette connectique en jack ou XLR pour se brancher à un système de sonorisation.


BOîTIERS DE DIRECT


D.I.

Les « D.I. » (à l'anglaise) permettent aux ingénieurs du son de redresser le signal audio, de la symétriser afin de câbler des instruments ou du matériel amateur à des tables professionnelles.
On les utilise beaucoup dans les salles professionnelles pour sonoriser des synthétiseurs, instruments électroniques, ou pédales d'effet sans amplificateurs.
Les boîtiers de direct peuvent être passifs (sans nécessité d'alimentation électrique) ou actifs (à pikle ou alimentés par la tbale de mixage et sa fonction « alimentation fantôme »)


 


?! Une erreur,  
un oubli, 
une question   

contactez-nous