Préserver son audition


La musique nous accompagne partout, tout le temps, mais écoutée à haute dose et à fort volume, elle augmente le risque d’altérer durablement nos oreilles : comment prendre soin de notre audition et profiter longtemps du plaisir de la musique ?!

#prévention #décibels #agison


 

QUE DIT LA LOI ?



Suite à la parution du décret du 7 août 2017 au JO (applicable depuis le 1er octobre 2018) lire le décret, voici les principaux points qui impacteront le secteur du spectacle vivant concernant les niveaux sonores :

▶ La limitation du niveau sonore est de 102dB(A) sur 15mn
▶ Le niveau des basses fréquences est limitée à 118 dB(C) sur 15mn
▶La limitation des niveaux sonores inclut les concerts en plein air
▶ Une limitation spécifique est fixée pour les spectacles jeune public (jusqu’à 6 ans révolu) : 94 dB(A) et 104 dB(C).
▶ L'ensemble de ces niveaux sonores sont à respecter en tout endroit accessible au public.

De plus le lieu où se déroule le concert et l'organisateur doivent

▶ Enregistrer en continu les niveaux en dB(A) et en dB(C) et conserver les données enregistrées pendant 6 mois. L'affichage en direct de ces données doit être constamment visible à la console.
Les lieux de moins 300 places (à l’exception des discothèques) sont exclus de cette obligation.

▶ Informer les publics sur les risques auditifs

▶ Offrir des protections auditives au public

▶ Créer des zones de repos auditifs ou, ménager des temps de pause

l’exploitant du lieu, le producteur et le diffuseur sont co-responsables de la bonne application de ces règles.

· Plus : Accueillir du public : les niveaux sonores


LES BONS RéFLEXES


POUR PRéSERVER SON AUDITION

Les jeunes, les musicien·ne·s et technicien·ne·s du spectacle, mais aussi les spectateurs·trics sont particulièrement exposé·e·s à des volumes sonores puissants sur des périodes d’écoute prolongée, et sont particulièrement concerné·e·s par les risques auditifs liés à l’écoute ou la pratique de la musique.

Après 45 minutes exposé à la limite légale de 112dB autorisés en concert, l'oreille commence à subir des atteintes irrémédiables et une perte d'audition.

Voici les réflexes à adopter pour préserver osn audition :

S'éloigner de la source sonore : en doublant la distance (à 2m de la source sonore à la place de 1m), on double le temps moyen avant une dégradation problématique de l'audition.

Faire des pauses au calme : 10 minutes de repos pour les oreilles toutes les 45 minutes de gros son (ou 30 minutes toues les deux heures).

Porter des bouchons : les bouchons en mousse sont mis à disposition gratuitement, les bouchons à ailettes permettent d'atténuer le niveau général en gardant un rendu sonore identique.

Éviter l'écoute de musique numérique trop compressée : streaming de mauvaise qualité ou MP3 dégradés. Les fréquences supprimées par l’algorithme de compression produisent une écoute peu pêchue et moins dynamique, qui poussent parfois inconsciemment à monter le volume pour retrouver une sensation satisfaisante.

Ne pas s'endormir avec un casque ou une chaîne hifi qui diffuse de la musique : l'oreille ne se repose pas (sans parler du cerveau) même lorsque le corps lui semble se détendre.

· Série video : Protégeons nos oreilles (Autour des Rythmes Actuels)

 


AGI-SON


ET LES ACTEURS DE LA PRéVENTION EN RéGION

Agi-Son défend la création et la qualité sonore dans l’écoute et la pratique des musiques amplifiées : créée en 2000, l’association est née de la volonté des professionnels de défendre l’écoute et la pratique de la musique dans le respect des réglementations en vigueur.
L'association et ses adhérents œuvrent à une gestion sonore maitrisée, conciliant le plaisir de l’écoute, le maintien des conditions d’exercices artistiques, culturelles et technique de la pratique musicale ; mais aussi le respect de l’environnement et la préservation de la santé publique. Cette fonction générale d’AGI-SON s’exprime dans le cadre de plusieurs missions complémentaires avec le soutien de ses 21 relais régionaux.

Pour mettre en place une action de prévention, récupérer des supports de sensibilisation, organiser une session de moulage ou encore développer un projet autour des risques auditifs et de la gestion sonore, il est possible de contacter le relai (ou référent) local d'Agi-Son :
· L'ARA (Autour des Rythmes Actuels (59)
· La Lune des Pirates (80)
· Haute Fidélité (Hauts-dfe-France)


 


?! Une erreur,  
un oubli, 
une question   

contactez-nous