La distribution matérielle

La distribution matérielle


Les distributeurs de disques : qui sont-ils, quels sont leurs réseaux ? Et combien ça coûte !?

 

LE DISTRIBUTEUR



Le distributeur exerce une activité commerciale. Il sélectionne et achète des produits musicaux manufacturés (disques, CD audio ou vidéo, CDrom, etc.) prêt à entrer dans le circuit de la vente, les intègre à son catalogue et les met en vente.
C'est le contrat de distribution signé entre l'éditeur phonographique et le distributeur qui détermine le prix d'achat, l'échelonnement des livraisons et des paiements, les territoires concédés.


CONTRAT DE DISTRIBUTION




Objet du contrat
Un accord de distribution autorise le distributeur le à vendre les enregistrements (CD, vinyle, cassettes).
Il pourra être exclusif ou réservé à certains territoires (pays). Il pourra aussi stipuler des canaux ou des réseaux de distribution spécifiques (spécialisés, grandes surfaces, physique ou numérique, certains formats uniquement (le CD mais pas le vinyle), etc).
Le contrat est signé pour une durée définie, et reconductible, avec un préavis de dénonciation en fin de période laissant au distributeur le temps d'écouler ses stocks (ou stipulant que les stocks impayés reviennent au producteur).

Frais et commission
Le distributeur se paye sur un pourcentage négocié au contrat : entre 15% et 30% du PGHT.
Des frais de promotions et autres services annexes peuvent être inclut dans ce pourcentage (qui sera alors plus élevé) ou être facturé à part, à la prestation.

Le distributeur n'achète pas les stocks du producteur (ou de l'éditeur phono) : il règlera régulièrement selon les ventes.

Ne pas oublier
Quand on conclut un contrat de distribution il faut penser à évoquer d'autres problématiques :
— quand intervient le règlement à l'artiste ? (exemplaires vendus, mensuel ?)
— Comment le stock est-il livré et à quel prix ?
— Que deviennent les invendus ?
— Qui s'occupe d'amortir les défauts de paiements des clients ?
— Quelles actions de promotion propose le distributeur et à quels prix.


PRIX DE VENTE


PVD, PGHT, PPC

Pour comprendre sa marge ou ses revenus en royauté sur une production disque, il faut prendre en compte les différentes dénominations et significations de prix utilisés :

Coût de revient ou CR
Le coût de revient est l'investissement du producteur ou de l'éditeur phono au prorata d'un disque produit. Il est important de savoir combien a coùté un exemplaire en fabrication, voir en production globale (frais d'enregistrement paye des artistes, etc) afin d'en déterminer le prix de vente.

Prix de vente au distributeur PVD
A priori négocié en hors-taxe c'est le prix d'achat d'un disque par le distributeur au producteur ou à l'éditeur phono licencié. PVD-CR = marge du producteur/éditeur sur un disque. Ce prix va impacter directement le Prix Public de Vente en TTC en magasin.

Prix de Gros Hors-taxe ou PGHT
Notion particulièrement importante : le PGHT est la base de calcul et de négociation des royauté dans les contrats d'artiste, de licence, etc.
Ce prix "distributeur" de revente en gros est exprimé hors-taxe et destiné aux disquaires qui s'approvisionnent chez le distributeur.

Prix Public Conseillé ou Prix de Vente TTC
Le prix de vente aux fans chez le disquaire est exprimé en TTC. Il faut donc rajouter au PGHT environ 30% de marge pour le disquaire et 20% de TVA payée par le client final.


Ainsi un disque qui a couté 3€ HT à produire et qui est vendu 6€ HT au distributeur (50% de marge pour le producteur-éditeur) sera revendu 10€ en PGHT aux disquaires qui le vendront en magasin environ 16€ TTC.


 


?! Une erreur,  
un oubli, 
une question   

contactez-nous